mercredi 12 juillet 2017

La mariée

J'ai séduit la mariée
Avant la fin du bal
Quand je l'ai embrassée
Sur ses lèvres d'opale

J'ai dégrafé sa robe
Et froissé sa dentelle
En posant sur ses lobes
Le flot de mes voyelles

Je lui ai murmuré
Tout ce qu'on ne peut dire
Et lui ai chuchoté
Les mots qui font rougir

Elle s'est abandonnée
Au jeu de mon caprice
Dès qu'une pluie sacrée
Inonda son calice

Dans la pièce à côté
Les invités dansaient
Très loin de se douter
De ce qui se passait

Mais peu après minuit
La belle s'en alla
Rejoindre son mari
Qui lui ouvrit les bras

Alors, moi, j'ai refait
Un peu mon maquillage
Sous mes cheveux défaits
Par ce libertinage

J'ai entrouvert la porte
Pour croiser son regard
Au milieu de l'escorte
De ces joyeux fêtards

Elle eu, dans ses beaux yeux,
Tant de larmes d'émoi
Dès que, d'un pas gracieux,
Elle s'éloigna de moi

Enfin, je suis partie
Remplie de son parfum
De l'amour et sa lie,
D'un peu de ses embruns

J'avais, au bout des doigts,
Les senteurs interdites
Des minutes de joie
Brillance de pépites

C'est le coeur chancelant
Que, ce soir, je raconte
Ce qui n'est que, pourtant,
Une fable ou un conte

3 commentaires:

  1. chilina a ajouté un nouveau commentaire sur votre article "La mariée" :

    Superbe !
    Merci ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Touchant, touché (en plein cœur)!

      Supprimer